Message d’espoir dans ce monde de brutes 1


cecillio

Beaucoup d’entre vous connaissent Cécile, elle est l’auteur sous le nom de Cécillio du blog « Installation infirmier libéral » qui a  aidé et guidé un grand nombre d’IDEL dans leurs premiers pas en libéral.

On ne s’est jamais rencontrées et on a fait connaissance au travers de son blog; des emails d’abord puis des coups de fil et on s’est découvert la même passion pour le métier d’infirmière et une philosophie de vie commune.

Elle a souhaité partager ce témoignage …. je lui laisse la parole.

 

Chère Christine,

 

Vous m’avez demandé quelques phrases il y a peu pour la lettre mensuelle. J’aimerai déjà vous rendre un bel hommage à vous : car il est rare dans cette profession de rencontrer des gens professionnels, humains et altruistes tels que vous. C’est d’ailleurs pour cette raison que vous ne faites pas la comptabilité comme un comptable peut la faire, car vous êtes infirmière avant tout, au plus profond de votre âme, et pour cela, je vous dis : Merci.

 

Voici donc mon billet portera sur les professionnels que nous rencontrons de tous types au long de notre carrière… Je n’ai que 33 ans, et j’ai malheureusement vu de tout, et plus rien ne m’étonne… Je préfèrerai largement ne pas en être là, mais c’est mon constat. Carrière hospitalière guindée et souvent rabaissé par des médecins en abus de pouvoir, des cadres ratatinées et seules « face contre tous »… Des nouveaux arrivants ces dernières années préférant rigoler en regardant des patients se vider de leur sang, plutôt que de réagir, une inconscience totale du danger… et une mise en danger permanente des patients et des collègues, aucune fraternité n’est à prévoir… le futur hospitalier est juste gris.

 

Ma carrière libérale n’est pas glorieuse non plus, après des remplacements, une installation avec une associée malade psychique, et désormais des complications à n’en plus finir qui s’amoncellent sur mon chemin en permanence,  j’ai l’impression que je ne sortirai jamais de ce cauchemar, je porte un cabinet à bout de bras en m’essoufflant à chaque pas… Je me suis pourtant plus qu’investie, j’ai créé un blog sur les installations infirmière qui a du succès, j’ai aidé beaucoup de collègues, la roue tournera un jour, et à force d’empathie, quelqu’un en aura peut être un jour pour moi et me laissera souffler, car j’en ai grand besoin…

 

J’aime mon travail plus que tout, mais on ne peut pas le faire seule, cela serait pathétique. Nous avons besoin des autres pour supporter toutes ces angoisses qui dégoulinent des patients et que nous recevons en permanence… Vous fermez une porte et pensez en avoir fini, une autre s’ouvre avec d’autres angoisses plus morbides que les précédentes.

 

Vous devez donc prendre les gens comme ils viennent, comme ils sont, ne pas s’attacher à leurs défauts mais bien à ce qu’ils ont de bon et d’intéressant. Et comme dans la vie en général, regardez le tout, le général et pas le problème en lui-même. C’est la seule manière d’y arriver, et si réellement les anicroches sont trop profondes entre professionnels (collègues, médecins, patients), mettez un terme à ce qui vous vampirise. Vous ne vous en porterez que mieux !

 

Alors voilà, j’encourage qui le veut dans ces « traverses » de la profession, infirmière libérale, mais le cœur accroché mesdames et messieurs, ne vous étonnez pas, continuez d’avancer, une épreuve après l’autre, rien ne nous fait tomber. Toutes les solutions sont en nous…

Pensez toujours au fond de vous, qui vous anime en tant qu’infirmier = l’humanité !

 


Laissez un commentaire

Un commentaire sur “Message d’espoir dans ce monde de brutes

  • Patlere

    Bien vu, chaque métier a ses épreuves, il faut être forte pour exercer le notre. J’y suis depuis 32ans, j’aime la profession que j’ai choisi, depuis 19 ans en libéral, mais je me sens seule, et je n’ai jamais trouvé le bon binôme. Malgré cela je persiste à faire mon travail de mon mieux, tel que je le sens et j’ai fait un coaching qui m’a permis de lâcher prise.